Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Commune de Seuil d'Argonne
Présentation du territoire

S E U I L   D'  A R G O N N E

 La commune de Seuil d’Argonne regroupe actuellement les villages de Triaucourt en Argonne, de Senard et le hameau d’Aubercy.

En 1973, les communes de Triaucourt, de Pretz et de Senard ont fusionné pour devenir la commune de Seuil d’Argonne. En 1990, Pretz a repris son indépendance.

Le hameau d’Aubercy a été rattaché à Triaucourt en 1866. Pour l’anecdote, la population de Triaucourt était, à cette époque, de 897 habitants et celle d’Aubercy
de 73 habitants.

Le village principal de la commune de Seuil-d'Argonne est Triaucourt-en-Argonne. C'est le siège de la municipalité. À l'ouest, se trouve Senard , le deuxième pôle de la commune dans la vallée de l'Aisne. Aubercy est un hameau situé dans le nord-ouest de la commune.




S I T U A T I O N      G E O G R A P H I Q U E

Seuil d’Argonne, d’une superficie de 25,44 km² ou 25440 ha, se trouve à 28 km au Nord de Bar-le-Duc, à 38 km au sud-ouest de Verdun et à 22 km au sud de Sainte Menehould (51).

La commune est limitrophe de plusieurs communes :

  • au Nord : Eclaires (51), Brizeaux et Foucaucourt-sur-Thabas ;
  • à l’Est : Evres ;
  • au Sud : Vaubecourt et Lisle-en-Barrois ;
  • à l’Ouest : Les Charmontois (51).




Le paysage local est fortement empreint d’espaces agricoles, alternés d’espaces boisés. Territorialement, la commune se situe aux portes d’entrée de l’Argonne (d’où son nom : Seuil d’Argonne).

La cote d’altitude la plus basse se trouve à la limite communale avec Les Charmontois sur la D54 (158 m). L’espace bâti est généralement compris entre 172 et 184 m (bourg). On remarque que Senard figure sur une « butte » (186 m), au cœur de l’espace agricole. Les cotes les plus élevées sont situées à l’est de la commune, en limite avec Vaubecourt (214 m).



S I T U A T I O N      A D M I N I S T R A T I V E

La commune est ainsi située en Meuse, à la limite de la Marne et appartient à la région Grand Est. Elle se situe dans l’arrondissement de Bar-le-Duc.

Chef-lieu de canton depuis 1871, Seuil fait désormais partie du canton de Dieue-sur-Meuse suite à la réforme territoriale de 2015.

Notre commune est membre de la Communauté de Communes de l’Aire à l’Argonne, composée de 47 communes avec une population de 6 600 habitants. Cette Codecom provient de la fusion, au 1er janvier 2017, de notre ancienne Codecom Triaucourt-Vaubécourt avec celle de Pierrefitte. Martine Aubry est la présidente.

(En bleu, la Codecom de l’Aire à l’Argonne dans le département de la Meuse).



L E S    G R A N D S    E N S E M B L E S    P A Y S A G E R S


La commune est située au croisement de plusieurs influences territoriales.


Au nord, l’Argonne se dessine avec la forêt d’Argonne.

Au sud, la Champagne humide prend fin malgré la présence de quelques étangs.

A l’est, en direction de Vaubecourt, le plateau du Barrois débute.

Le nom « Seuil d’Argonne » traduit directement les différentes influences qu’a subies la commune au fil du temps. Le territoire communal en lui-même est occupé dans sa partie Nord et est par de vastes espaces agricoles (cultures et pâturages) tandis que le Sud de la commune offre un tout autre paysage avec la forêt (bois d’Arcy-Fays) et quelques étangs (Etang de Coubreuil). Les espaces urbanisés (Triaucourt, Senard et Aubercy) s’intègrent bien dans cette trame rurale tant au niveau du paysage que des espaces naturels.

La commune possède un ensemble forestier de 107 ha, situé à la sortie du village en direction de Laheycourt et un étang de 1,70 ha environ : un véritable havre de paix pour les pêcheurs et les promeneurs


(Pour les cartes de pêche : renseignements complémentaires en cliquant ICI)




Les ruisseaux d’Evres et de Sainsonrupt rejoignent la rivière de la Marque qui traverse Triaucourt.

La rivière de l’Aisne longe Senard dans la prairie située en bas.



 
I D E N T I T E    D E    S E U I L  D' A R G O N N E

A Triaucourt, la majeure partie des habitations sont regroupées au centre avec, cependant,
7 voies qui partent en étoile en direction des villages voisins avec des maisons
et des lotissements qui ont été bâtis aux sorties du village en direction de Foucaucourt,
d’Aubercy, de Vaubécourt et Voie de Beaulieu.

Senard est un village rue avec beaucoup de maisons anciennes mais aussi
des maisons nouvelles qui sont construites à l’entrée (petit lotissement)
ou disséminées dans le village.



La commune a souvent été au cœur des influences champenoise et lorraine. La 1ère guerre mondiale a marqué la commune à jamais. A Triaucourt, les constructions en bois, d’influence champenoise, furent détruites par les bombardements des Allemands. La 2ème  guerre fut également un désastre pour la commune. De très nombreuses maisons ont été incendiées ; la commune sera déclarée « deuxième plus sinistrée de la Meuse ».


A Triaucourt, quelques belles maisons à pans de bois, le château Poincaré, le moulin, la maison (impasse du château) datant d’avant 1914 ont été épargnées. Les maisons des rues Jeanne George et Lemaire datent des années 20 (reconstruction) en grande partie et enfin celles avoisinant la place ont été reconstruites après la 2ème guerre.




Rue Jeanne Georges



Rue de Verdun (reconstruction après 1945)



Il est à noter qu’il reste cependant des maisons intéressantes du point de vue architecture : château Poincaré, maisons à pans de bois, maisons de maître, maisons avec briquetterie, moulin…

Les maisons de maître rappellent également la place importante que la commune a pu jouer, autrefois, que ce soit au niveau économique ou au niveau administratif.


 Aubercy a conservé d’anciennes maisons très intéressantes (visuel à venir).

Senard, village rue avec ses beaux usoirs enherbés, a gardé de nombreuses maisons à pans de bois :




L E    P A T R I M O I N E   E T    L E S    B A T I M E N T S


A Triaucourt, sont classés monuments historiques :

  • l'église Saint Nicolas construite à la fin du XVe siècle et restaurée après la 2ème  guerre mondiale, avec ses canonnières, ses boiseries, ses tableaux… ;
  • le lavoir de la Mutasse situé rue Capitaine Fenaux ;
  • la ferme à colombages, située à l’entrée du village, direction Evres.

Les autres édifices remarquables :


          ► Triaucourt :

La Mairie date de 1846. Elle est située au centre du village et ouvre la voie vers Evres en étant devancée par le monument aux morts. Elle a été entièrement réhabilitée en 2012.

Le monument-fontaine Eloi Lemaire, situé devant la poste, édifié en 1834, en l’honneur  de Nicolas Eloi Lemaire, éminent professeur, originaire du village.
La chapelle de Menoncourt, située à 1,5 km en direction d’Evres, a été construite en 1820. 
 Le moulin avec sa roue à aubes.


          ► Senard :

La commune possède un patrimoine architectural à la croisée de la Champagne et de la Lorraine comme les maisons à pans de bois avec auvents.

L’église de l’Assomption, restaurée entre 1850 et 1867, renferme des éléments remarquables : armoire eucharistique, chemin de croix réalisé par Claude Michel, sculpteur local…

 La croix de Lourdes située à l’entrée du village, en direction de Le Chemin. 


           ► Aubercy :






(Visuel à venir)






Un oratoire créé par Claude Michel en 1956.



L E S    D O N N E E S    D E M O G R A P H I Q U E S


Au 19ème siècle, Triaucourt était un bourg important avec beaucoup d’activités industrielles, artisanales et commerciales.

En 1881 la population (avec Aubercy) était de 1055 habitants.


Senard était aussi un village plus important avec, par exemple, 323 habitants en 1841.

La première guerre mondiale et l’exode rural ont contribué fortement à la baisse démographique de nos villages comme dans toutes les communes rurales.

Cependant, les dernières données démographiques sont positives comme en témoignent les chiffres suivants : en 2007 : 496 habitants ; en 2012 : 504 ; en 2015 : 517 dont 60  à Senard.



E C O N O M I E


Au IXXème et début XXème siècle, la commune avait une activité économique importante : une usine d’engins agricoles, une laiterie, une tuilerie, des artisans et des commerçants… comme en témoigne le document ci-dessous :

Aujourd’hui, de nombreuses activités ont disparu et les commerces ont fermé au fur et à mesure des années. Etant éloigné des principales villes, notre bourg a la chance d’avoir des artisans, des commerçants, des professions libérales, des services, la poste, la maison de retraite, une école et un pôle médical (cliquez ici pour découvrir la vie économique de la commune).




Recherches et rédaction : Marie-Claude MICHEL

Photos : Marie-Claude MICHEL, propriétaires des maisons citées et illustrées et collection personnelle
Mise en page : Florence BOUTILLIER
(Février 2018)